1. Dire oui à tout, ou presque 

C’est sûrement l’erreur du débutant la plus connue chez les freelances et surtout ceux qui ont quitté un emploi stable pour devenir indépendant. L’appât du gain peut pousser à vouloir dire oui à tous les clients qui s’offrent à nous, la peur de ne pas avoir d’autres propositions, puis l’aspect « maintenant que je l’ai rencontré, il faut que je signe ». Le problème est que si l’on dit oui à tout, on risque de faire du travail moindre. Il est important de savoir mesurer sa capacité de travail sur un temps donné. L’idée d’avoir plusieurs clients en même temps est séduisante, mais il faut être à la hauteur d’un tel objectif. Et si le résultat ne plaît pas au client, ça risque de vous porter préjudice pour vos prochains contrats. On prendra aussi en compte l’éthique de la société pour laquelle on dit oui, être en cohérence avec ses valeurs est un plus pour délivrer un résultat de qualité et valoriser son identité professionnelle.

2. Se brader : ne pas savoir fixer son prix

Difficile de savoir combien l’on vaut, pourtant il va bien falloir se décider ! Le problème c’est qu’il faut savoir fixer son tarif et non se brader, ce qui a tendance à casser le marché si votre prix est trop bas par rapport à la moyenne. Ça peut également fausser l’image que votre potentiel client va se faire de vous. Si vous êtes bien trop bas face à vos concurrents, on peut se poser la question sur la qualité de votre travail. Non pas qu’un tarif élevé voudra dire que votre travail est d’une qualité supérieur aux autres car celui-ci doit être justifié. Ce n’est pas parce que vous débutez que vous devez vous offrir. Tout travail mérite salaire. Aussi, il est plus probable que votre tarif soit négocié à la baisse par le client qu’à la hausse, alors stratégiquement fixez une marge sur votre base.

3. Négliger sa communication digitale

Ne pas exister sur le web en tant que freelance est un vrai frein à votre carrière. Pourquoi ? Parce qu’un client peut vous trouver grâce à Google ou bien faire des recherches sur votre profil après avoir reçu votre proposition de service. Exister, oui, vivre, non ! Il faut se créer un réel profil professionnel qui valorisera vos compétences et vos travaux déjà effectués. Attention de ne bien utiliser une adresse email qui correspond à celle utilisée lors de la création de vos différents profils sur les réseaux sociaux. Soigner sa e-réputation est un bonus pour la croissance de votre activité.

4. Ne pas choisir le bon statut juridique

Devenir freelance, il n’y a rien de plus facile ! Sauf que déterminer son statut va déterminer un grand nombre de fondamentaux par la suite comme votre taux d’imposition ou bien la possibilité ou non de s’associer dans le futur. Définir votre statut est la première étape dans votre vie de freelancer. En cas de doute, renseignez vous ou demandez conseil.

5. Trop dépenser

Attention, alerte aux shopping addicts ! Bien que l’on soit toujours content de recevoir sa rémunération, gérer son budget doit être primordial, c’est la base de votre longévité en tant que freelance. Ayez une bonne gestion de vos dépenses obligatoires, à savoir les cotisations sociales et taxes qui pourraient vous surprendre surtout lorsque vous démarrez.

Dissociez bien l’argent qui va payer vos taxes, celui qui sera conservé au chaud et votre salaire.  Si vous n’êtes pas bon en calcul, demandez conseil à un comptable.

6. S’isoler

À trop vouloir être productif, le monde extérieur peut devenir un terrain inconnu. Pourtant, la vie sociale est aussi importante en termes d’équilibre personnel ainsi que professionnel. Ne vous enfermez pas avec votre ordinateur, sortez, parlez, rencontrez, soyez inspiré ! Dans sa vie de freelance, il est indispensable de conserver une connexion avec la vie en société et elle ne peut être que bénéfique sur tous les points.

Au pire, pas de panique les erreurs sont là pour apprendre 😉

Cliquez-ici pour créer votre profil sur Captain Freelance

Cliquez-ici pour recevoir d’autres conseils qui vont booster ta vie de freelance


Also published on Medium.