Chaque freelance vit ses expériences de différentes manières selon sa propre activité, mais la majorité d’entre eux ont déjà vécu des mésaventures avec des clients qu’ils auraient préféré éviter. C’est pourquoi, nous avons questionné des indépendants de différents horizons afin d’en apprendre plus sur leurs mauvaises expériences. Lors de notre recherche de témoignages, nous avons remarqué que certains problèmes de rapport avec le client revenaient souvent malgré les différentes activités. Le pire étant d’avoir à faire à un client mauvais payeur, mais comment s’en prémunir ?  Nous avons sélectionné 3 histoires qui sont majoritairement connues par les freelances et nous vous proposons des conseils afin de ne pas tomber dans le même piège.

Comment éviter ces mauvaises expériences

qui arrivent souvent aux freelances ?

Julie, directrice d’une agence de communication événementielle

Ma pire expérience fut lorsque j’ai obtenu mon premier gros contrat avec un gros groupe d’articles de sport. Le contrat avait pour but de mettre en scène des collaborateurs via des montages infographies. La cliente me demande dans son cahier des charges de ne pas dépasser un certain budget. Je lui explique donc que ‘est réalisable mais qu’à ce tarif il n’y aura pas de haute définition, elle est ok. Une fois les réalisations imprimées et posées, la cliente n’est pas contente du résultat et nous demande de recommencer, ce que nous faisons. La deuxième impression est la bonne. L’imprimeur envoi donc la facture correspondant à la deuxième impression, que la cliente refuse de payer. Selon elle : nous n’avons pas répondu à ses attentes du premier coup, c’est donc notre faute et  elle ne veut pas payer pour cela. Entre temps, elle ne m’a jamais renvoyé mon devis signé, ni versé d’acompte. Je me retrouve donc non payé + l’imprimeur avec sa deuxième facture impayée également 

Conseil

Le client qui refuse de payer une prestation effectuée, c’est malheureusement la situation la plus banale à laquelle vous aurez à faire dans votre carrière en freelance. Pour cela, dès le premier contact avec votre potentiel client, prenez toujours le temps de faire des recherches sur google. Ça vous permettra de récolter un maximum d’informations sur le sérieux de cette société, vous vérifierez sa véritable existence, sa e-réputation ainsi que ses antécédents. Par exemple, vous pouvez voir sur Linkedin si d’autres personnes ont travaillé pour cette société, n’hésitez pas à les contacter afin de demander un avis.

Ensuite, il est fortement recommandé de faire signer un devis ou un contrat détaillé avant de commencer à travailler. Ce document officiel vous servira de preuve dans le cas d’un impayé afin de poursuivre le client qui refuserait de rémunérer votre prestation. Il faut vous protéger.

 

Nabil, Motion designer (Motion Speaker)

Un soir lors d’un spectacle sur Paris, je rencontre un acteur comédien qui deviendra par la suite mon client. On s’est fixés un premier RDV pour parler du tarif ainsi que de sa demande. Donc au final on s’est mis d’accord sur une base de 250€/jour pour un montage vidéo accompagné d’une petite animation en motion design. Jusque là tout est va bien : budget, temps, tout lui convient. Après 2 jours de travail et 2 jours d’aller retour, le client me dit que c’est bon pour lui que tout est ok, la vidéo lui plaît ! À partir de là, je n’ai plus reçu de nouvelles de sa part, ni texto, ni mail, c’est le silence radio. Je le relance plusieurs fois par email, des appels, mais il ne répond plus. 2 Mois plus tard, je réussi à rentrer en contact avec lui. Il m’explique qu’il ne souhaite pas me régler car finalement la vidéo ne lui plaît plus ! Il n’aime plus la vidéo et ne l’utilise plus, donc il juge qu’il ne doit pas me payer…. Sauf que je lui explique que le temps passé se paie ! Que s’il y avait le moindre soucis pendant la réalisation, il aurait du m’en faire part pendant la phase de création. De son côté, le client ne l’entend pas comme ça. Pour lui je ne mérite pas d’être payé car il n’a pas su tirer de bénéfices avec son projet… Ce qui est totalement fou car je lui ai bien livré la prestation qu’il a utilisée !! 

Conseil

Le fameux silence radio ! Là encore, il faut appliquer le conseil précédent pour vous protéger. Aussi, lorsque vous avez des doutes surtout lorsqu’il s’agit d’un cas particulier comme celui-ci dans le cadre d’une prestation à livrer à un artiste, n’hésitez pas à demander un acompte avant de commencer votre travail. Il se peut que votre client potentiel refuse, mais si vous n’êtes pas sûre, mieux vaut anticiper que guérir. Vous pouvez également décider de livrer votre travail seulement lorsque vous serez payé. Soyez astucieux afin de montrer le travail sans pour autant le rendre utilisable, par exemple en laissant apparaître le nom de votre entreprise sur un logo ou sur une maquette. Ainsi il pourra voir le résultat sans pour autant l’exploiter.

Ilad, Growth Hacker

Il y a une problématique que j’ai rencontrée avec au moins une dizaine de startups. Au début, on prend rdv par email, on poursuit avec le rdv téléphonique, ensuite Skype. Après ces 3 étapes, ils proposent une rencontre physique puis me demandent des recommandations stratégiques. Finalement, ils prennent toutes mes stratégies, mais ne signent pas de contrat ! La réponse est toujours la même : désolé nous avons vu d’autres profils, vous ne correspondez pas à ce que nous recherchons. Pourtant durant notre rencontre, je les voyais épatés et ravis. C’est plus tard que j’ai compris qu’ils prenaient des notes sur les stratégies que je leurs proposais et qu’ils devaient voir au moins une dizaine de freelances comme moi. En fait, ils arrivent à avoir des stratégies gratuites, puis prennent le moins cher pour faire les idées que l’on propose. Le pire, c’est que ces multiples rdv sont beaucoup d’investissements personnels : entre les fois où j’ai pris des amendes, la voiture à la fourrière, le café non payé par le client. La déception est lourde lorsqu’à la fin il n’y a même pas de contrat

Conseil

Il faut trouver le juste milieu dans votre discours pour ne pas trop en dire. Vous devez réussir à vendre votre prestation, alors donnez suffisamment pour susciter l’envie, mais pas trop afin qu’ils ne puissent pas exploiter vos idées. Gardez en tête que votre objectif est de faire en sorte que le client en face de vous n’ait pas d’autre choix que de vous engager s’il veut voir vos idées en pratique. Si vous avez déjà eu des clients satisfaits dans le passé, n’hésitez pas à leurs demander des recommandations afin de mettre en valeur votre travail, mais évitez de présenter tout un business plan super bien ficelé qu’ils pourront faire sans vous…  

Cliquez-ici pour créer votre profil sur Captain Freelance

Cliquez-ici pour recevoir d’autres conseils qui vont booster ta vie de freelance