À la fin de ses études, nombreux sont les jeunes à vouloir se lancer à leur compte en créant une entreprise. Il arrive que le projet naît au cours de la vie étudiante faisant grandir l’envie de s’épanouir en tant qu’entrepreneur. L’un des facteurs qui les poussent à se diriger vers l’entrepreneuriat plutôt que le salariat pourrait bien être le chômage qui compte en France métropolitaine plus de 5 621 000 demandeurs d’emploi en 2018 (source : Pôle Emploi) . Difficile de trouver un travail à la hauteur des efforts donnés pour obtenir son diplôme, alors pourquoi pas devenir freelance ? Les bonnes raisons de créer son auto-entreprise sont nombreuses, mais comment s’y prendre lorsque l’on est tout juste diplômé ? Voici les 6 conseils pour se lancer plus sereinement avec la tête sur les épaules.

 

  • S’informer

créer entreprise jeune étudiant diplomé freelanceCréer son auto-entreprise sans avoir mis un pieds dans le salariat demande encore plus de recherches sur les bases de l’entrepreneuriat, notamment au niveau juridique et administratif. Il existe de nombreux organismes permettant d’apprendre les ficelles de l’indépendance professionnelle, alors on n’hésite pas à aller à la Chambre de Commerce et de l’Industrie pour demander un maximum de renseignements, au Pôle Emploi qui propose des ateliers, voire des aides ainsi qu’à la Mission Locale.

Google sera votre meilleur ami dans cette aventure car vous y trouverez beaucoup d’informations, beaucoup trop d’ailleurs, ne vous y perdez pas ! Afin de mieux se cadrer, il est recommandé de suivre une formation qui permet d’apprendre les étapes de la création de son auto-entreprise afin de connaître quel statut juridique choisir selon votre activité par exemple.

 

  • Demander des aides

L’ACCRE : le Pôle Emploi propose une aide à la création d’entreprise. Les étudiants ou jeunes diplômés souhaitant en bénéficier doivent répondre à certaines conditions : être âgés de 18 à 25 ans maximum, de moins de 30 ans en cas d’handicap reconnu, ou de moins de 30 ans s’ils ne remplissent pas les conditions d’activité antérieure pour être indemnisées par Pôle emploi. Dans le but de mener à bien cette demande, il suffit de remplir le formulaire CERFA 13584-02 et suivre les démarches.

L’ADIE propose le programme Créa Jeunes « Je deviens entrepreneur », il s’agit d’un accompagnement à la création d’entreprise qui permettra de concrétiser son projet, notamment via une formation et de bénéficier de l’exonération du SPI, puis si besoin d’obtenir un financement.

L’ACCRE et l’ADIE sont les deux structures les plus connues pour faire une demande d’aide financière, cependant plusieurs organismes bancaires ou associations en proposent également. Tout dépendra de l’ampleur de votre projet entrepreneurial et de vos besoins.

 

  • Choisir son métier

C’est l’étape cruciale car la viabilité de votre nouvelle activité dépendra de votre investissement personnel, alors mieux vaut choisir un métier qui correspond à ce que vous aimez faire et évidemment dans lequel vous êtes compétent. Par ailleurs, vous pouvez tester votre aptitude à exercer la profession que vous souhaitez en décrochant préalablement un CDD par exemple, ça vous permettra d’évaluer votre plaisir et votre niveau de compétences dans l’exercice de cette fonction. Ce n’est pas parce que l’on veut créer son auto-entreprise que l’on doit jeter la pierre au salariat, ce dernier est très formateur et n’exclue pas d’y mettre les pieds pour s’armer en expériences avant de devenir son propre patron.

 

  • Se former

créer entreprise jeune étudiant diploméAvant ou pendant votre vie entrepreneuriale, la formation restera votre atout majeur. Non seulement, elle est bien vue par vos futurs clients car il y a l’aspect de la spécialisation et elle vous servira de point d’appui pour développer vos connaissances et faire évoluer votre niveau de compétences.

 

  • Faire un business plan

Établir un business plan s’adresse aussi aux freelances, il va vous permettre de vous faire une idée plus concrète sur la viabilité de votre activité et de sa potentielle évolution. Pour cela, n’hésitez pas à tester votre projet, faire des sondages sur les besoins de votre cible et analyser le marché dans lequel vous souhaitez plonger.

 

  • Discipline

Dites au revoir à la dolce vita des bancs de la fac ! Bon, c’est un peu exagéré, mais dites quand même au revoir à votre vie déstructurée si telle est le cas. La discipline est le point fort de tout freelance car vous devenez chef de vous-même sans patron pour vous rappeler à l’ordre. Selon votre profil, fixez-vous des horaires auxquels vous vous y tiendrez, apprenez à gérer votre temps de travail et à définir vos tâches afin de les concrétiser en menant à bien l’exécution de vos contrats.

Ces 6 conseils sont des bases pour devenir entrepreneur après la vie étudiante, cependant les clés de votre réussite résident en vous, votre volonté et votre niveau de motivation. D’après un sondage mené par l’Institut Think pour Lendopolis et le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables 46% des jeunes de 18-24 ans ont envie de créer leur entreprise. Pourquoi pas vous ? 🙂

Et sinon, vous pouvez vous documenter sur notre blog en lisant les témoignages de freelances aguerris et les conseils pour booster votre activité entrepreneuriale. On vous invite également à vous inscrire sur notre plateforme afin de décrocher vos premiers contrats 🙂

Cliquez-ici pour créer votre profil sur Captain Freelance

Cliquez-ici pour recevoir d’autres conseils qui vont booster ta vie de freelance


Also published on Medium.