Être son propre patron, c’est tenir le rôle le plus important de sa vie. Le personnel s’entremêle au professionnel, les montagnes russes deviennent un jeu d’enfant face aux péripéties émotionnelles qui s’invitent tout au long du parcours d’un freelance. Livré à lui-même, être entrepreneur ne s’improvise pas, d’une autre manière c’est la meilleure école de la vie car on ne cesse d’apprendre autant sur soi que sur l’univers de l’entrepreneuriat. Après cette introduction, on aurait vite envie de baisser les bras et se dire que finalement ce milieu de nous convient pas : piège ! C’est justement parce que le freelance rencontre ces étapes cruciales durant sa vie professionnelle qu’elle en devient encore plus riche et épanouissante. À l’aide d’un état d’esprit d’entrepreneur qui arrive soit par évidence soit à travers son apprentissage, toutes ces situations paraissant insurmontables deviennent des challenges à relever et des réussites dont le freelance peut se vanter puisqu’il en est le responsable. Voici ces 5 situations que vous avez déjà connues en tant que freelance expérimenté et que vous seriez susceptible d’affronter les premières années pour les débutants.

Syndrome de l’imposteur

Au cours de sa carrière, le freelance peut être confronté à ce sentiment de ne pas mériter son travail, sa rémunération et avoir l’impression de ne pas vraiment travailler. Le mode de vie de l’entrepreneur reste un phénomène encore récent dans la société, notamment dans les métiers liés au digital qui permettent d’exercer son activité partout, chez lui entre autres, en dehors du cadre classique. Ce contexte rentre peu à peu dans les esprits, mais certains entourages peuvent avoir du mal à comprendre cette nouvelle façon de travailler, au risque de ne pas la considérer comme une profession.

Sentiment de culpabilité

Certains freelances vont organiser leur vie à l’image de la vie sous salariat, puis d’autres vont s’adapter à leur rythme. Dans le second cas, on sort à nouveau du contexte classique avec des horaires variables, comme travailler la nuit par exemple. C’est aussi le cas lorsque le freelance décide de devenir travailleur nomade ou bien coworker. Ces modes de vie professionnelle sorte du conditionnement et confrontent les freelances à se sentir coupable, à ne pas avoir l’impression de travailler suffisamment alors que la réalité en est toute autre.

La solitude

Il est essentiel de choisir un espace de travail qui vous conviendra. La solitude est un phénomène basique chez les freelances puisqu’ils sont emmenés à travailler seul avec pour seule compagnie le téléphone ou bien l’ordinateur la plupart du temps. Si cette idée ne convient pas à votre tempérament, privilégiez les espaces de coworking ou les cafés et surtout ne négligez pas votre vie sociale. Savoir reconnaître ses besoins est un grand pas pour créer sa « routine » de travail, du moins son mode de fonctionnement personnel afin de pas tomber dans une impasse émotionnelle.

L’autonomie

Naturellement, le freelance se doit d’être autonome dans sa prise de décision ainsi que ses actions, mais ce n’est pas une évidence pour tous. Sortir de la hiérarchie est une étape de poids pour l’évolution de son activité car le client n’est pas le patron, le patron et l’employé c’est vous et le client est le client. Le freelance doit s’approprier ce nouveau schéma pour ne pas garder des habitudes ainsi que des attentes de pouvoir qui ne correspondent plus à sa vie entrepreneuriale.

Burn-Out

Le burn-out ne touche pas seulement l’entrepreneuriat, il est très courant dans le salariat. D’ailleurs, il arrive que des salariés fassent le choix du freelancing pour en sortir. Cependant, se lancer à son compte tête baissée démontre une confiance en soi et en son projet, mais demande un temps de réflexion pour organiser sa vie autant au niveau personnel que professionnel. Le risque du burn-out se trouve dans les états émotionnels cités ci-dessus, il peut arriver à tout moment si on ne garde pas un contrôle sur l’ensemble de son auto-entreprise et sur sa propre personne.

Ces 4 situations sont elles inévitables ? Absolument pas, chacun a son parcours et sa personnalité mais elles ne sont pas anodines, voire plutôt communes dans le monde entrepreneuriale. C’est pourquoi, si vous souhaitez vous lancer à votre compte, vous devez aussi apprendre à vous connaître, faire une liste de vos atouts, vos faiblesses, vos forces et toutes les expériences qui ont fait la personne que vous êtes aujourd’hui. En en prenant conscience, il vous sera plus facile de faire des choix tout au long de votre carrière et d’appréhender les situations à risque avec plus de confiance en vous.

Cliquez-ici pour créer votre profil sur Captain Freelance

Cliquez-ici pour recevoir d’autres conseils qui vont booster ta vie de freelance