Nous vous proposons un article invité écrit par  Legal Vision , un service juridique en ligne

•••

L’aventure entrepreneuriale attire chaque année de nombreux français. Or lancer une activité a un coût. En effet, il faut parfois compter sur des investissements importants. Outre cela, il appartiendra à l’entrepreneur d’effectuer une déclaration de début d’activité. Or, une telle déclaration implique de s’acquitter de certains coûts : les frais de greffe. Encore, l’entrepreneur peut devoir s’acquitter de certains frais de publication. Malgré cela, il apparaît que la création d’une entreprise n’impose pas un coût trop important.

L’entrepreneur désirant se lancer dans une activité devra tout d’abord procéder à son immatriculation auprès du registre compétent. Ainsi, un commerçant devra s’immatriculer auprès du registre du commerce et des sociétés (RCS), tandis qu’un artisan devra s’immatriculer auprès du répertoire des métiers (RM).

Les frais de greffe liés à la création d’une entreprise commerciale

Un entrepreneur souhaitant exercer une activité commerciale sous la forme d’une entreprise devra s’acquitter de frais d’immatriculation d’un montant de 25,34 euros.

combien coûte la création d'une micro-entreprise Or, ces frais sont différents quand il s’agit d’ouvrir une société.

SAS prix : combien coûte l’immatriculation d’une SAS ?

L’immatriculation d’une société commerciale impose de s’acquitter de 39,42 euros de frais de greffe. Ces frais seront les mêmes quelle que soit la forme de la société commerciale. Ainsi, pour une SARL coût d’immatriculation sera également de 39,42 euros.

Il apparaît donc que l’entrepreneur souhaitant exercer une activité commerciale devra s’acquitter de frais de greffe d’un faible montant. Toutefois, il peut en être autrement pour l’entrepreneur désirant se lancer dans une activité artisanale.

Les frais de publicité liés à la création d’une entreprise :

Tout comme l’immatriculation au RCS est obligatoire pour l’entrepreneur désirant exercer une activité commerciale, l’immatriculation auprès du RM est obligatoire pour l’entrepreneur souhaitant se lancer dans l’exercice d’une activité artisanale.

Ainsi, l’artisan souhaitant exercer son activité sous la forme d’une entreprise individuelle devra s’acquitter de redevances d’un montant de 130 euros. De même, l’artisan souhaitant créer une société pour y exercer son activité devra s’acquitter de redevances d’un montant de 130 euros.

Encore, il conviendra de s’acquitter des frais au titre du stage obligatoire de préparation à l’installation. Ces frais sont, en moyenne, de 250 euros.

Ainsi, il apparaît que la création d’une entreprise artisanale suppose de s’acquitter d’un coût plus élevé que pour la création d’une entreprise commerciale. Néanmoins, le montant de ces frais apparait tolérable, notamment considération prise des frais pouvant exister au cours de la vie d’une société.

Le cas particulier de la micro-entreprise

L’entrepreneur pouvant prétendre au statut de micro-entreprise n’aura pas à s’acquitter de frais. Ainsi, il pourra obtenir, sans frais, son immatriculation au RCS. En outre, ce statut est accessible aisément, en remplissant un formulaire directement sur internet.

Les frais d’intermédiation du CFE

Les frais d’intermédiation du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) viendront s’ajouter aux frais de greffe et aux redevances d’immatriculation au RM. Ces frais seront dus si l’entrepreneur effectue ses formalités d’immatriculation auprès du CFE. En effet, il est possible de faire une demande d’immatriculation auprès d’un centre de formalités des entreprises, lequel combien coûte la création d'une micro-entreprise s’occupera de transmettre les documents relatifs à la création de l’entreprise à tous les organismes compétents. L’intermédiation du CFE accorde un gain de temps à l’entrepreneur. En effet, toutes ses formalités seront réalisées de manière centralisée. Toutefois, cette intermédiation suppose un coût. Ainsi, l’intermédiation du CFE suppose de s’acquitter d’un coût de 60 euros.

Les frais de publicité

Avant même d’effectuer les formalités d’immatriculation, l’entrepreneur devra réaliser des formalités de publicité. Ainsi, il devra faire publier une annonce de constitution de société, ou de création d’entreprise, au sein d’un journal d’annonces légales (JAL). Cette insertion se fera contre remise d’une attestation de publication. Encore, celle-ci supposera un coût variable : entre 150 et 250 € en fonction de la longueur de l’annonce. Or, cette longueur sera, pour partie, fonction des mentions obligatoires devant figurer au sein de l’annonce.

Les autres frais

Toute une série de frais peut venir s’ajouter aux frais obligatoires. Cela sera notamment le cas lorsque l’entrepreneur décide de créer une société. En effet, une société ne saurait être immatriculée si elle n’a pas de statuts. Or, à moins que l’entrepreneur en assure lui-même la rédaction, il est courant de requérir aux services d’un professionnel du droit. Ainsi, un coût de rédaction des statuts peut venir s’ajouter aux frais de greffe. Ce coût dépendra grandement des tarifs pratiqués par le rédacteur des statuts.

De plus, créer une société impliquera d’en prévoir le capital social. Ainsi, il conviendra pour l’entrepreneur de réaliser des apports, lesquels, s’ils sont faits en nature, peuvent nécessiter la nomination d’un commissaire aux apports. Toutefois, certaines formes de sociétés peuvent être créées avec 1 € de capital social, et la nomination d’un commissaire aux apports n’est pas toujours obligatoire.

Ainsi, il apparaît que créer une entreprise ne suppose pas forcément de dépense trop importante. En effet, à moins de devoir recourir aux services de plusieurs professionnels, il est possible de créer une entreprise pour un coût total d’environ 300 euros.

Article écrit par  Legal Vision ©

Legal Vision est un cabinet de formalités juridiques tenus par des juristes et anciens avocats. Ces services permettent aux dirigeants de TPE et PME d’effectuer leurs opérations juridiques très facilement et à moindre coût. Un blog est également lié à leur site sur lequel plusieurs conseils sont publiés régulièrement ainsi que l’actualité des droits de l’entreprise.

♦ Facebook

♦ Twitter

♦ LinkedIn

♦ Blog Legal Vision

Cliquez-ici pour créer votre profil sur Captain Freelance

Cliquez-ici pour recevoir d’autres conseils qui vont booster ta vie de freelance