Nous vous proposons un article invité écrit par Stéphane Mommey du site et blog Mommey Photographe

•••

Je vais vous parler de la photographie car il s’agit de mon coeur de métier, mais la spécialisation est importante pour un grand nombre d’activités en freelance. Le thème est toujours d’actualité et divise la profession. Je pense qu’il est encore plus présent depuis la démocratisation du numérique et la facilité d’accès à ce métier. On entend de tout concernant le fait de se spécialiser ou pas dans notre cœur de métier afin d’être reconnu comme un expert et se sentir légitime dans la proposition de nos services.

Mais essayons de prendre du recul et d’analyser cette tendance que beaucoup prononcent et utilisent à tort et à travers ; que certains cherchent à obtenir ; et que peu peuvent s’enorgueillir de maîtriser.

POSONS NOUS LES BONNES QUESTIONS 

 

  • Pour QUI se spécialiser ?

Dans un premier temps pour soi ! Se spécialiser en photographie dans une discipline choisie est synonyme de formation poussée et régulière : il faudra étudier encore et encore pour espérer obtenir le Saint Graal. Je dirais en effet que c’est même La Raison Principale : juste, honnête, transparente.

Il faut aimer apprendre tout au long de sa vie pour utiliser ces connaissances chèrement acquises et les mettre au service de votre profession et par extension de vos clients. Si le fait d’apprendre, de vous former, de lire régulièrement et quotidiennement est un fardeau pour vous, alors ne pensez même pas à vous spécialiser !

Dans un deuxième temps, formez-vous pour vos clients ! La maîtrise et le niveau de confiance que vous allez acquérir dans votre recherche constante d’expertise n’aura pas de prix ; l’assurance dont vous ferez preuve tout au long du processus de négociation sera le terreau de votre future relation professionnelle. Si votre client se sent apaisé, tranquillisé et serein quant à votre expertise, alors vous serez susceptible de lui délivrer de l’excellent travail.

  • POURQUOI se spécialiser ?

faire une formation freelance conseilsPour le plaisir et l’envie de se nourrir soi-même de connaissances poussées acquises tout au long de votre parcours. N’espérez pas « en finir » un jour car par définition souhaiter devenir un expert est à mon sens synonyme de soif de connaissances sans limites. On ne peut pas finir d’apprendre, et une fois que votre cerveau est dans cette optique et que vous êtes focus sur votre but, il sera difficile de vous en passer;  au même titre que le sport pratiqué quotidiennement qui devient « une drogue » dont vous ne pouvez plus vous passer. Bien sûr, ne vous perdez pas en route, étudier et apprendre quotidiennement c’est bien, mais toujours aligné dans votre direction, vers votre but clairement défini.

Et toujours en relation avec votre service, pour délivrer un travail sur mesure et « aux petits oignons » à votre client. Votre capacité d’analyse et d’adaptation ainsi que votre niveau de compétence seront vos armes principales pour délivrer des solutions précises, rapides et cohérentes. Vous mettrez ainsi tout le monde d’accord; concurrents, clients et obtiendrez la reconnaissance de vos pairs !

  • COMMENT se spécialiser ?

Je pense que la méthode diffère quelque temps du fait d’être « généraliste ». Beaucoup de photographes se sentent légitimes de pouvoir faire aussi bien des portraits familiaux, sociaux que du portrait corporate ou des reportages événementiels, tout en le faisant bien et même parfois très bien.

Aucun problème en soit,  et « se spécialiser » ne veut pas forcément dire faire une seule chose, n’exercer qu’une seule facette du métier: vous pouvez passer d’un reportage de mariage à un reportage d’entreprise si le coeur vous en dit.

Par contre, si vous souhaitez vous spécialiser, alors il sera bon et judicieux d’avoir une communication cohérente sur votre coeur de métier, sur ce que vous souhaitez mettre en avant.

Prenons un exemple :

            →  Vous souhaitez vous spécialiser dans l’Immobilier et l’Hôtellerie de prestige. Votre communication devra tourner à 80% sur cette niche que vous souhaitez développer: campagnes de publicité sur Facebook; feed Instagram; Linkedin et tous les réseaux sociaux sur lesquels vous jugerez bon d’apparaître. Votre degré d’implication et de formation devra avoisiner les 80% pour ces départements dans lesquels vous voulez être au top !

Si vous avez des demandes dans d’autres disciplines comme le reportage d’entreprise , ne vous privez pas de pouvoir les honorer, du moment que cela n’impacte pas négativement les autres disciplines que vous souhaitez pousser et amener au niveau « expert ». 

Si cela vous plaît aussi de faire autre chose, alors faites-le: communiquez sur les réseaux à hauteur de 20% ; formez-vous à hauteur de 20% et laisser faire le bouche à oreille.

faire une formation freelance conseilsNe vous privez pas non plus de le communiquer sur votre site internet si vous en avez un: si votre travail dans ces « catégories parallèles » est convaincant, alors montrez-le mais toujours en gardant à l’esprit une cohérence dans la proposition de valeur de vos services et de vos disciplines que vous souhaitez le plus développer.

Si un client cherche un expert en immobilier de prestige et qu’il atterrit sur votre site, il faut qu’il soit convaincu d’être au bon endroit et cela même si vous proposez des reportages, du corporate etc…

Je pense personnellement qu’à un moment donné dans l’exercice de votre métier, lorsque vous serez suffisamment avancé et solide, il ne faudra garder sur votre site internet, dans votre processus de communication et de formation que les ou la niche que vous souhaiterez développer et maîtrisez à 100%. 

  • COMMENT savoir si on a affaire à un expert  et surtout PEUT-ON  lui faire confiance ?

Lorsqu’un client recherche un expert en photographie, il pourra se fier à quelques signes distinctifs pas très méchants à reconnaître, car un photographe expert doit être en mesure …………. de prouver son expertise si un client le lui demande !

  1. Par la qualité de ses images et par ce qu’elles éveillent en vous. Car oui, décider de travailler avec un photographe est aussi une affaire de sensibilité: on est réceptif ou pas à son travail, et inversement, on ne peut pas plaire à tout le monde !
  2. Par la cohérence de sa communication: site internet abouti et clair; existence ou pas d’un blog; ou de tout autre canal de communication qui pourrait vous donner des informations et indications.
  3. La disponibilité de l’expert en question. Il faut que ce dernier soit accessible, ouvert et transparent avec le client. Cela est primordial pour bâtir des relations professionnelles saines, et c’est également gage d’empathie et d’écoute de la part du photographe.
  4. Les entretiens  que vous aurez eu avec ce professionnel  vous donneront énormément d’indications sur son sérieux et son implication vis à vis de votre demande de service: il n’y a rien de pire qu’un professionnel qui n’a pas de temps à accorder à une demande d’un client. A la fin des entretiens vous saurez si vous êtes « emballé » ou pas de travailler avec ce professionnel. En vous expliquant sa façon de faire et son métier, ce dernier doit être capable de vous transporter, de vous faire vivre les choses et de vous insuffler un peu de la passion qui l’anime !
  • QUELQUES MOTS POUR CONCLURE

specialiser expert freelanceSouhaiter se spécialiser et devenir expert dans un domaine particulier en photographie demande énormément de temps, de persévérance et de patience.

L’implication et l’engagement devront être réels et non justifiés par de faux prétextes comme par le simple fait de vouloir gagner plus d’argent.

Cela va bien au-delà, et l’argent viendra naturellement et en son temps si vous délivrez mission après mission de l’excellent travail à vos clients.

Souhaiter être reconnu comme expert ne veut pas pour autant dire que vous n’avez pas le droit de vous tromper! Même en faisant de son mieux on peut avoir mal saisi la demande d’un client et ainsi passer à côté; manquer son coup sur un contrat. Apprenez à vous relever vite et à rectifier le tir d’autant plus vite: tout apprentissage requiert le droit à l’erreur pourvu que celle-ci ne soit pas  reproduite plusieurs fois.

Et puis surtout, prenez plaisir à ce que vous faites, vivez les instants d’apprentissages, de signatures de contrats, de livraisons de travaux comme une véritable chance de pouvoir tracer votre chemin, celui que vous seul avez décidé de suivre. 

On vous demandera peut-être pourquoi faire tous ces efforts qui ne payent pas forcément au début; mais dans dix, quinze ou vingt ans lorsque vous serez reconnu comme un expert accompli dans votre discipline, on vous demandera comment vous avez fait pour y arriver !

Article écrit par Stéphane Mommey du site Mommey Photographe ©

Où retrouver Stéphane sur le web ?

♦ Site web / blog : www.mommey-photographe.com

♦ Instagram Immobilier et Hôtelier :  @stephane.mommey

Instagram Décoration d’Intérieur : @stephanemommey

Cliquez-ici pour créer votre profil sur Captain Freelance

Cliquez-ici pour recevoir d’autres conseils qui vont booster ta vie de freelance